lundi 25 mars 2019

Faune et flore dans le parc de Bachassier à Chabeuil

Balade dans le parc de Bachassier samedi dernier, à la recherche des oiseaux pour un shooting photo,


facilité par l'installation d'une cabane aménagée pour l'observation. 
Mais le printemps précoce a permis d'admirer de beaux tapis de pervenches,


 et d'autres 



juste pour s'entraîner à la photo en fausse macro. 

mardi 19 mars 2019

lundi 4 mars 2019

Jouer les couleurs complémentaires pour annoncer le printemps


l'orangé de la renoncule et le bleu-violet du muscari pour faire contraster les couleurs qui annoncent le printemps.

PS : chaque année je m'offre une renoncule orangée, c'est l'une des fleurs du printemps qui dure le plus longtemps. Elle s'harmonise avec ma giroflée qui refleurit, elle, chaque année. 


Ici en 2016


vendredi 1 mars 2019

La viorne : fleurs de l'hiver

Parc Jouvet Valence - 19 02 2019

Les viornes sont des arbustes du genre Vibornum qui ont la particularité de fleurir en hiver, les fleurs groupées en bouquets dégagent un parfum délicat. Les feuilles poussent en avril.  Viorne d'hiver "Dawn" sur Rustica

 

dimanche 17 février 2019

La première violette de l'année


Je l'ai attendue avec impatience, j'ai même cru qu'il n'y en aurait pas cette année. 
Elles sont encore peu nombreuses, et j'ai choisi celle qui avait du rose en plus du violet.
J'adore les violettes, leur parfum discret et leur présence elle aussi discrète dans l'herbe, sous les arbres. Elles sont le pressentiment du printemps et ce même si elles fleurissent en hiver. 

samedi 26 janvier 2019

La fleur de (datura) ou plutôt de brugmansia



Une belle vénéneuse, toxique certes, mais intéressante pour l'écologie et pour la pharmacopée,
pour en savoir plus voir ICI, sur Wikipedia.

Rectification : il s'agit plutôt d'une brugmansia que d'une datura, les fleurs de brugmansia sont retombantes, celles de la datura remontantes... ICI sur Wikipedia  
Photographie retrouvée grâce à mon grand tri des mes photos papier.

jeudi 24 janvier 2019

Lutter contre la propagation de l'Ailante le long de l'Ecoutay

La rivière Ecoutay traverse une partie de la Drôme pour se jeter dans la Véore. Une balade a été aménagée sur ses rives, avec un chemin de Découverte sur le thème des étoiles (voir article ICI



Le chemin de part et d'autre de l'Ecoutay avec l'un des panneaux expliquant le système solaire installé par l'association "Les Pléiades". 

Plusieurs arbres avaient été entaillés dans le bas, 


Des panneaux explicatifs indiquent qu'il s'agit d'ailantes et que le but est bien de les faire dépérir.



 L'Ailante glanduleuxAilanthus altissima ou encore Faux Vernis du Japon ou Vernis de Chine est un grand arbre de la famille des Simaroubaceae originaire d'Orient. En Chine il était cultivé notamment pour abriter le bonbyx de l'ailante, papillon dont les cocons produisent la soie.Introduit en Europe au XVIIIe siècle, notamment par Jussieu, comme arbre d'ornement, il s'est vite avéré envahissant car il pousse vite et il est peu exigeant. Il se développe, comme tous les invasifs, au détriment des espèces locales.

L'écorçage a pour but de faire dépérir les grands sujets et les souches. Les arbres seront ensuite abattus et broyés ainsi que leurs repousses. 

Une action menée par l'agglomération de communes Valence-Romans et plus exactement le "bassin versant de la Véore"


mardi 8 janvier 2019

Dans la lône de Guilherand en hiver


J'aime les couleurs que prend la lône en hiver avec les herbes sèches notamment.
Les tiges séchées des jussies forment des volutes, que j'ai beaucoup photographiées aussi.  ICI
Le même endroit l'été dernier :

 

mercredi 2 janvier 2019

La cylindrocline : renaissance d'une plante

Quoi de mieux pour commencer une nouvelle année que l'histoire, vraie, d'une plante sauvage qui avait disparu et que des chercheurs ont fait renaître ? Cette histoire est celle de la Cylindrocline lorencei,  plante endémique de l'île Maurice et qui avait disparu avec la dégradation de son milieu naturel.


Photographie Loïc Ruellan Conservatoire botanique national de Brest


Déjà en 1973 un seul exemplaire de la plante était observé sur l'Île Maurice et l'espèce était considérée comme menacée, en 1990 elle avait totalement disparu de l'île

Fort heureusement, Jean-Yves Lesouef, le fondateur et ancien directeur du Conservatoire de Brest, avais rapporté quelques graines de la plante en 1977. Elles ont été congelées pour être conservées. Il s'avère que ce sont les seules graines de Cylindrocline au monde. 
Lorsqu'ils apprennent l'extinction de la plante, les scientifiques du laboratoire tentent alors une culture in-vitro. Ils parviennent à faire pousser trois plans. Mais il faudra attendre 10 ans pour qu'ils poussent et fleurissent, et que de nouvelles graines puissent être récoltées. 
%De nouveaux plans sont alors répartis dans d'autres lieux, et aujourd'hui ce sont plusieurs centaines de spécimens qui sont répartis en Europe, notamment à Kew Gardens de Londres.
La prochaine étape était : la réintroduction à l'Ile Maurice. Mais le milieu naturel y est très dégradé. Depuis l'arrivée des Européens, l'île a perdu 97% de sa végétation et possède peu de zones encore sauvages. Le programme de réintroduction est lancé en 2011 pour réintroduire 30 espèces indigènes.
La Cylindrocline est une plante complexe et ce n'est que depuis deux ans qu'elle repousse sur place. (*)

-------------------------------------------------------------------------------
Pour en savoir plus :

"La cylindrocline, plante sauvage revenue d’entre les morts" Ouest France 

(*) "Quand la cylindrocline renaît de ses graines"
 
 
 Article de Wikipedia