mardi 8 janvier 2019

Dans la lône de Guilherand en hiver


J'aime les couleurs que prend la lône en hiver avec les herbes sèches notamment.
Les tiges séchées des jussies forment des volutes, que j'ai beaucoup photographiées aussi.  ICI
Le même endroit l'été dernier :

 

mercredi 2 janvier 2019

La cylindrocline : renaissance d'une plante

Quoi de mieux pour commencer une nouvelle année que l'histoire, vraie, d'une plante sauvage qui avait disparu et que des chercheurs ont fait renaître ? Cette histoire est celle de la Cylindrocline lorencei,  plante endémique de l'île Maurice et qui avait disparu avec la dégradation de son milieu naturel.


Photographie Loïc Ruellan Conservatoire botanique national de Brest


Déjà en 1973 un seul exemplaire de la plante était observé sur l'Île Maurice et l'espèce était considérée comme menacée, en 1990 elle avait totalement disparu de l'île

Fort heureusement, Jean-Yves Lesouef, le fondateur et ancien directeur du Conservatoire de Brest, avais rapporté quelques graines de la plante en 1977. Elles ont été congelées pour être conservées. Il s'avère que ce sont les seules graines de Cylindrocline au monde. 
Lorsqu'ils apprennent l'extinction de la plante, les scientifiques du laboratoire tentent alors une culture in-vitro. Ils parviennent à faire pousser trois plans. Mais il faudra attendre 10 ans pour qu'ils poussent et fleurissent, et que de nouvelles graines puissent être récoltées. 
%De nouveaux plans sont alors répartis dans d'autres lieux, et aujourd'hui ce sont plusieurs centaines de spécimens qui sont répartis en Europe, notamment à Kew Gardens de Londres.
La prochaine étape était : la réintroduction à l'Ile Maurice. Mais le milieu naturel y est très dégradé. Depuis l'arrivée des Européens, l'île a perdu 97% de sa végétation et possède peu de zones encore sauvages. Le programme de réintroduction est lancé en 2011 pour réintroduire 30 espèces indigènes.
La Cylindrocline est une plante complexe et ce n'est que depuis deux ans qu'elle repousse sur place. (*)

-------------------------------------------------------------------------------
Pour en savoir plus :

"La cylindrocline, plante sauvage revenue d’entre les morts" Ouest France 

(*) "Quand la cylindrocline renaît de ses graines"
 
 
 Article de Wikipedia

mercredi 26 décembre 2018

Quand les lichens colorent la terre


La terre et les pierres ont pris une couleur vert-bleu qui fait penser à un affleurement métallique, mais il s'agit bien de lichens,




lundi 24 décembre 2018

samedi 8 décembre 2018

Grande prêle - Equisetum telmateia

 
grande prêle Equisetum telmateia - Saint Peray 07 novembre 2018

Elle était visible de loin avec ses zébrures foncées. Elle pousse le long d'un ruisseau asséché et donc elle était en partie sèche, d'où son aspect. 
J'ai déjà présenté la prêle des champs, plus petite et plus gracile, ICI : prêle des champs au bord d'un canal de Livron

Les prêles étaient très utilisées, que ce soit pour leur forme :
- elles servaient de goupillon pour nettoyer les casseroles, les bouteilles,
- sèches elles servaient à poncer, notamment les anches des instruments de musique. Cette fonction abrasive est due notamment à sa forte teneur en silice.
Ou pour ses vertus antifongiques, en décoction elles permettent de lutter contre les maladies des végétaux. 
Elles possèdent aussi des propriétés médicinales. 

La grande prêle peut "amener des troubles digestifs, neurologiques et musculaires pour le bétail, en particulier pour les chevaux, en raison de la présence de thiaminase inhibant la production de vitamine B1" Wikipedia - Equisetum telmateia

Certaines espèces d'Equisetidae ont déjà disparu, seul le genre Equisetum a survécu. Wikipedia - Equisetidae


dimanche 2 décembre 2018

Le pavot blanc




Photographié dans un parterre entretenu par la ville de Guilherand. J'ai bien aimé l'effet papillon.

samedi 1 décembre 2018

Pourquoi ne pas essayer Diphylleia Grayi ?


Celle que l'on nomme aussi "plante squelette" est originaire des versants froids d'Asie et d'Amérique du Nord est encore rare chez nous. Pourtant elle est spectaculaire car ses pétales blancs deviennent transparents avec la pluie, photo du bas. 
Le blog dont est extraite la photo signale qu'il est possible de la cultiver à condition de lui offrir un sol frais ainsi qu'une exposition ombragée et abritée des vents froids. Ce ne sera pas sur ma terrasse donc, dommage. 
 

dimanche 25 novembre 2018

Le Ginkgo



 L'un des plus beaux arbres, surtout en automne où il prend une belle couleur dorée. Ici sur une route d'Ardèche, tout près de Saint Peray, voir précisément où ICI