samedi 3 août 2019

Les "astuces" de la carotte



... et un moyen de l'identifier


au centre de la fleur, une petite formation noire, qui est en fait un leurre pour les mouches : pour les attirer et qu'elles pollinisent la plante, elle déguise une partie de sa fleur en fausse mouche. 

PS : on aperçoit ma main en bas, il y avait tellement de vent que j'ai préféré tenir la fleur pour la photographier...

jeudi 1 août 2019

L'astragale "pois chiche"

Une découverte récente, il faut dire que l'on peut aisément passer "à côté" de cette petite plante qui fait tout pour se faire confondre avec n'importe quelle légumineuse. Mais ce qui a attiré mon regard ce sont ces formations noires et poilues, un peu incongrues, 

dimanche dernier je n'ai pris que cette photographie

 J'ai cherché, cherché un peu partout, et n'ai rien trouvé. J'ai donc demandé au groupe "Plantes sauvages comestibles et médicinales" sur Facebook et la plante a été identifiée avec cette seule photographie, bravo !

Il s'agit de l'astragale "pois chiche" - Astragalus cicer - il y a plusieurs espèces d'astragales (plus de 2500). 

Donc je suis retournée hier faire d'autres photographies de cette petite plante, son emplacement tout d'abord,


depuis le chemin, qui fait partie de la "Voie Bleue", au bord du Rhône, en contrebas de la digue. On aperçoit quelques gousses noires en bas dans le cercle blanc. Elle pousse donc au milieu des autres plantes dans ce qui est une friche, et plutôt près du chemin. 
En sachant ce que je devais chercher j'ai pu photographier les différentes étapes de la vie de la plante, 



De l'inflorescence en premier, puis à la formation des gousses d'abord de couleurs claire pour devenir foncées enfin. 

Il s'agit d'une plante de la famille des  Fabaceae, plutôt de zones sèches, de petite taille, couchée sur le sol. Il s'agirait d'une espèce vulnérable, protégée en Alsace.


J'ai trouvé une présence dans la pharmacopée, sous forme d'huile, en usage pour les voies respiratoires. Sa cousine  de Chine est aussi un puissant tonique. Il semble que les astragales doivent faire leurs preuves chez nous.


samedi 13 juillet 2019

Au coeur de fleurs minuscules




fleurs de succulentes  - 6 mm

et encore plus petit, les fleurs d'asparagus, 3mm

 Je n'ai pris qu'un tout petit bout de la photographie, c'est un peu limite.

Essais en macro, de mon petit automatique.

lundi 8 juillet 2019

La lysimaque commune - Lysimachia vulgaris





Photographiée hier soir sur les bords du Rhône, parmi les roseaux et les graminées, qui gênent un peu la prise de vue. Mais il s'agit bien de lysimaque. Je l'avais déjà repérée dans la lône de Gulherand, en juillet dernier, mais en moins grand nombre, voir ICI.

Si j'avais un doute alors quant à son identification, je n'en n'ai plus aucun ici. 


 
















même avec la gêne des herbes, on reconnait bien les fleurs, par rapport à la planche prise dans Wikipedia


Les graines 

 Plante herbacée qui pousse le long des rivières a aussi plusieurs cultivars, plantes facile de culture mais qui ont besoin d'humidité.
 voir sur le site "Promesses de fleurs"

vendredi 28 juin 2019

Les pivoines du Parc Jouvet








Du blanc au rose, un beau dégradé de couleurs pour ces extraordinaires pivoines arbustives. 
Les photos datent du 3 juin dernier, elles doivent être défleuries à présent, la canicule a du les achever.

lundi 17 juin 2019

en rose et + sur ma terrasse

Floraison maximum en ce moment où les plantes hésitent entre printemps et été,

plus rose que rouge en fait

Ma première rose trémière, je l'attends depuis 4 ans... Il lui faut du temps pour fleurir !
Sinon, 



 un assortiment dans les roses et jusqu'au mauve...

jeudi 13 juin 2019

Vercors - suite - un peu de biodiversité

Nous n'avons pas croisé que des orchidées, mais  aussi beaucoup de phalangères à fleurs de lis,


et leurs élégantes fleurs blanches. 
ici en premier plan dans le champ.

Ainsi que des insectes sur fleurs, 



abeilles sur fleurs d'oignons sauvages, et insecte sur orchidée. 

mercredi 12 juin 2019

Quelques orchidées sauvages du Vercors

Lors d'une balade à Barbières, au pied du Vercors, le 30 mai dernier, le groupe de la MJC de Guilherand a pu découvrir une belle variété d'orchidées sauvages, pas toujours faciles à identifier pour des néophytes. 

 Un champ d'orchis pyramidaux,

   
Orchis pyramidal - Anacamptis pyramidalis ici avec un orchis tacheté - Dactylorhiza maculata




Ophrys abeille - Ophrys apifera à gauche et Ophrys mouche - Ophrys insectifera






Orchis homme-pendu - Orchis anthropophora et des cephalangères 




Ophrys de la Drôme - Ophrys saratoi et un Ophrys de Bertolonii




Néottie nid-d oiseau ?

Je n'ai pas photographié toutes les orchidées croisées, comme par exemple des orchis singe, nombreux, on en voit à côté de l'Orchis homme-pendu ;  des orchis "bouc" ou des Limodore déjà défleuris.


Identifiées sur le site  https://www.florealpes.com/famille_Orchidacees.php sous réserves...

dimanche 19 mai 2019

L'orchis singe



Sur la colline de Crussol, où les orchidées sont nombreuses, mais j'en ai vu depuis dans la Drôme, sur la colline du Châtelard à Châteauneuf sur Isère. 

 De petite taille il est facilement identifiable à la forme de ses inflorescences, comme de petits personnages.

mercredi 15 mai 2019

Ail des ours


Photographié sur l'île de Saint Thomé - près de Beauchastel en Ardèche. 

L'allium ursinum ou encore ail des bois est une plante herbacée vivace de la famille des Amaryllidaceaedes de sous bois ombragés.
Toute la plante se consomme, même les boutons floraux. 
C'est aussi une plante médicinale très ancienne.


Pour ma part, opposée à la cueillette, je l'utilise lyophilisé, et je l'achète en boutique BIO.  Au goût plus doux que celui de l'ail traditionnel, elle est aussi plus digeste.